Une collectivité au services des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Restauration de la continuité écologique à la pisciculture du Colombier

Les travaux sur ce site ont démarré en septembre 2018.


Le seuil de la pisciculture du Colombier (ROE 17572), qui appartient à la Fédération départementale de pêche du Lot, permet d’alimenter en eau la pisciculture du Colombier par dérivation des eaux du Bervezou.
Le Bervezou est classé en liste 2 au titre du L214-7 du Code de l’Environnement, ce qui implique une mise en conformité de la passe à poissons.
 Il convenait donc de réaménager la passe à poissons, d’équiper la prise d’eau de la pisciculture d’un dispositif de dévalaison et d’amélioration de la restitution des débits à l’étiage.

La solution d’aménagement choisie consiste à réaliser un prolongement de l’entrée hydraulique et de reprendre des cloisons de la passe à bassins existante. Aussi, l’ouvrage est complété par un bassin supplémentaire avec une chute à l’aval. Un pré-barrage rustique est également aménagé à l’aval éloigné du seuil permettant de rattraper une partie du dénivelé et de créer un matelas d’eau suffisant pour les poissons dévalants. En complément, pour permettre un entretien de la passe à bassins, une passerelle piétonne enjambant le Bervezou est installée.

Vis-à-vis de la dévalaison, une effeuilleuse rotative sera installée au droit de l’actuelle prise d’eau. Une goulotte de dévalaison équipe l’effeuilleuse pour faire transiter les individus dévalant à l’aval du seuil.

La restitution du débit réservé va s’effectuer par l’intermédiaire d’une canalisation collectant une partie des eaux en sortie de bassins de la pisciculture. Les eaux collectées en sortie de bassin sont ensuite acheminées jusqu’au pied du seuil par gravité.

Des aménagements annexes (drome flottante, prégrilles) permettent de protéger les installations des crues, tout en favorisant l’exploitation de la pisciculture.

Le Syndicat mixte du bassin de la Rance et du Célé porte la maîtrise d’ouvrage déléguée de cette opération de rétablissement de la continuité écologique pour le compte de la Fédération de Pêche du Lot.

Le marché de travaux a été attribué au groupement CAPRARO / STAP pour un coût de  235 182 €. La Maitrise d’œuvre est assurée par ECOGEA.

Cette opération est financée à 60 % par l’Agence de l’eau Adour Garonne et 10 % par la Région Occitanie dans le cadre de l’opération coordonnée de restauration de la continuité écologique sur le bassin du Célé. L’autofinancement (30 %) est assuré par la fédération nationale de la pêche en France et la fédération de pêche du Lot.


Général  Mélanie Fayet   19 novembre 2018