Une collectivité au services des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Plan de gestion des milieux aquatiques et alluviaux du bassin du Célé, seconde tranche

Ces travaux ont pu être réalisés grâce au soutien financier du FEDER, de l’Agence de l’eau Adour-Garonne, de la Communauté de communes de la Chataigneraie Cantalienne et de la Fédération de Pêche du Cantal.


L’opération « Plan de gestion des milieux aquatiques et alluviaux du bassin du Célé, seconde tranche » est cofinancée par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
Objectif : Améliorer la qualité de l’eau et des berges en réalisant des actions de restauration (entretien des cours d’eau, travaux point d’abreuvement).
Le Syndicat mixte du bassin de la Rance et du Célé anime un plan pluriannuel de gestion des rivières sur la période 2014-2019. Le présent article concerne les opérations de la seconde tranche menée sur la partie Cantalienne du bassin du Célé.
5 cours d’eau de la Chataigneraie Cantalienne ont été traités : le Célé, le Moulègre, le Leynhaguet, la Couyne et le Mouminoux.
Ces 5 cours d’eau présentent un fort enjeu patrimonial avec la présence d’espèces protégées. Cependant, ils subissent un manque d’entretien et des dégradations (accès directs des animaux, atteintes à la ripisylve, érosion,…) menaçant la qualité de l’eau et les habitats.

La 2nde tranche du plan de gestion visait à améliorer l’état général de ces cours d’eau (qualité de l’eau et berges) par des opérations d’entretien de la végétation de berge et la fermeture des accès des animaux d’élevage aux ruisseaux. Les démarches ont été lancés en 2015 par l’envoi de courriers, l’organisation de réunion d’information et la rencontre sur site des propriétaires et/ou exploitants agricoles concernés.
Le opérations d’entretien passent par la coupe sélective d’arbres et cépées dépérissants, un rajeunissement de la ripisylve, la suppression d’embâcles et/ou déchets épars. Les démarches « points d’abreuvement » répondent au règlement du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux du Célé interdisant la divagation des animaux aux cours d’eau. Il s’agissait d’aider les exploitants concernés par la fourniture nécessaire à la clôture des berges et à l’aménagement de points d’abreuvement adaptés. La mise en place des systèmes est à charge des exploitants.
Au cours de l’hiver 2015/2016, 11 km de berge du Célé et du Moulègre sur les communes de Maurs, du Trioulou, Saint-Constant et Boisset ont été entretenues. En raison des intempéries hivernales, les travaux d’entretien sur 9 km supplémentaires ont été reportés l’hiver suivant sur le Célé amont, le Mouminoux, le Leynhaguet et la Couyne sur les communes de Mourjou, Cassaniouze et Leyhnac.
En parallèle, les livraisons de matériels de mise en défens des berges ont été effectuées sur le Célé, le Leynhaguet/Couyne et le Mouminoux pour 17 exploitations.
En considérant l’ensemble des secteurs, plus de 50% des exploitations agricoles concernées se sont engagées. Il en résulte notamment la création de descentes aménagées et de systèmes gravitaires.
Les travaux ont nécessité l’intervention de l’entreprise LUCANE pour les travaux forestiers et de la SATPA pour la fourniture du matériel clôture et abreuvement.


Rivière  Mélanie Fayet   27 février 2018